Accueil > Recherches > Sous-marines > Une première OA DRASSM sur le Mur de l'Atlantique
Une première OA DRASSM sur le Mur de l'Atlantique PDF Imprimer Envoyer
Samedi, 23 Avril 2011 05:02
La préfecture maritime a donné son feu vert pour l'opération archéologique de la batterie Ar.47 des Gaillouneys (O.A. 1281), ce qui met fin au suspense. Il y aura bien, cet été dans la baie d'Arcachon et pour la première fois en France, une étude sous-marine soutenue par le DRASSM sur le Mur de l'Atlantique.
Déjà référencé depuis plusieurs semaines sur le site du ministère de la culture, ce chantier mené par les plongeurs du GRAMASA concentrera l'essentiel de ses recherches sur les six casemates de type 669 et leurs plateformes attenantes pour canon-obusier russe de 152 mm. Une étude comparative sera effectuée avec les blockhaus, de la batterie Ar.42 de la colline de l'Eden à Pyla sur Mer, construits d'après les mêmes plans standardisés.

 

Cette image du photographe Franck Perrogon montre un personnage au centre d'une des quatre plateformes pour canon-obusier français de 155 mm située sur la collines de l'Eden.  Il fait face à l'entrée de la casemate de type 669 qui abritait cette pièce d'artillerie.

 

Maintenant, imaginez ces ouvrages de béton posés sur un fond de sable à vingt mètres de profondeur et plus de cent mètres de la plage, balayés, nettoyés par les forts courants de marée alimentant la baie d'Arcachon. Puis remplacez le personnage par un plongeur équipé d'un décamètre et d'un carnet immergeable.

 

Cette scène peut vous paraître surréaliste et pourtant ...

 

 
 

Identification

Réservé aux membres du GRAMASA